Poeles anti-adhésives : attention danger !

Vous en avez peut-être entendu parler ? Un rapport de l’Inspection Générale de l’Environnement et du Développement Durable (IGEDD) publié en Décembre 2022 a révélé la présence de polluants éternels très toxiques dans l’environnement : Les PFAS.

Des PFAS ?! Mais de quoi s’agit-il ? Quels risques pour notre santé ? Peut-on les éviter ? Je ne vais pas vous faire un article détaillé sur les PFAS, il en existe plein sur internet. En revanche, je vais essayer de vous expliquer, avec ma casquette de chimiste, pourquoi ce sont des « polluants éternels » et vous donner des astuces pour protéger votre santé en les évitant au quotidien.

Avant de commencer, voici quelques définitions qui vous aideront à mieux comprendre l’article.

Dans une molécule, les atomes sont reliés les uns aux autres par des liaisons plus ou moins fortes qui sont comme des aimants. Plus les liaisons sont fortes et moins les molécules sont biodégradables.

Biodégradable = Un produit est dit biodégradable si après usage, il peut être décomposé (digéré) naturellement par des organismes vivants (micro-organismes).

Généralités sur les PFAS (à connaitre pour frimer quand vous en parlerez autour de vous) :

  • PFAS (se prononce pifass) signifie « Substances PolyFluoroAlkylées »
  • C’est une grande famille qui contient plus de 4000 composés chimiques
  • On trouve des PFAS dans plusieurs objets du quotidien (emballages alimentaires, boites de conservation en plastique, vêtements imperméables, Ustensiles de cuisine antiadhésifs,…)

Carte d’identité des PFAS

Les PFAS sont formés par une longue chaine de Carbone et de Fluor. Sur chaque Carbone (C), il y a 2 ou 3 atomes de Fluor (F) accrochés ; les liaisons entre le Carbone et le Fluor sont très stables, on les appelle des liaisons covalentes.

On les appelle « polluants éternels », car ces substances se dégradent très lentement. Une molécule se trouvant dans le sol se dégrade à moitié en 1000 ans(1). Les PFAS sont mobiles, et migrent facilement dans l’eau, la terre, l’air…sur des grandes distances, on les retrouve en grande quantité loin des points de rejet.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *